l'espoir et la crainte sont des vertus d'esclave

Aristote

idées

société

humanités

sciences

être

moteur de recherche

éditorial

agenda

Photo choisie au hasard

lettre d'info

contact

à propos

à l'école du possible

enjeux

connaissances

possible en actes

Imprimer cet article

10 questions aux matérialistes, pour réanchanter la science.

masque  TRÉGOUËT rené (cité par à l'école du possible) — 11/11/2013

 

"La science contemporaine est fondée sur l’assertion selon laquelle la réalité est matérielle, physique. Il n’y a pas d’autre réalité que la réalité matérielle. La conscience est un sous-produit de l’activité physiologique du cerveau. La matière est sans conscience. L’évolution n’a aucun but…". Ces croyances ne sont pas remises en question par la plupart des scientifiques. Or, ce système de croyance conventionnel n’est que le produit d’une foi s’appuyant sur une idéologie remontant au XIXème siècle.

 

Rupert Sheldrake passe au crible les dix croyances qui constituent la philosophie -ou l’idéologie – matérialiste.

  1. Tout est essentiellement mécanique.
  • Pensez-vous que vous n’êtes rien d’autre qu’une machine complexe ? Une machine génétiquement programmée existant dans un univers mécanique ? Qui n’a ni intention ni but ?

Un atome n’est pas une particule de matière inerte, c’est une structure d’activité, un modèle de vibration énergétique à l’intérieur de champs.

Les systèmes organisés forment des hiérarchies imbriquées. A chaque niveau le tout est davantage que la somme des parties, car pourvu de propriétés qui ne peuvent être déduites de l’étude des parties isolées. Il serait impossible de comprendre la structure et le sens d’une phrase  grâce à l’analyse chimique du papier et de l’encre, ni de la déduire à partir des lettres qu’elle comprend.
L’univers ressemble davantage à un organisme vivant et croissant qu’à une machine s’essoufflant lentement faute de carburant.

2. La matière est inconsciente.

  • Est-ce que la conscience est simplement un épiphénomène du cerveau ?
  • Est-ce que le matérialisme implique le panpsychisme ? (idée que les atomes et les molécules ont une forme primitive de mental- l’âme est partout) ?
  • La croyance au matérialisme est-elle déterminée par des processus cérébraux inconscients ou est-elle le fruit de la raison de preuves et de choix ?

3. La quantité totale de matière et d’énergie reste constante.

  • Quelles sont les preuves de la conservation de la matière et de l’énergie.
  • Est-ce que cette constante s’applique à la matière noire ?
  • Que pensez vous de l’idée de création continue d’énergie noire proportionnelle à l’expansion de l’univers ?
  • Si le vide quantique contient de grandes quantités d’énergie, pourrons-nous les exploiter ?

L’idée de matière passive et d’énergie ou force comme principe actif de la nature est fondamentale pour la science.

Le flux d’énergie ne dépend peut-être pas toujours, pour les êtres vivants de la nourriture ou de la physiologie digestive ou  respiratoire. Il pourrait dépendre de la façon dont l’organisme est relié à un flux plus vaste d’énergie présent dans toute la nature.

4. Les lois de la nature sont immuables.

  • Si les lois de la nature sont apparues au Bing bang comment l’univers s’en souviens t-il ? Ou s’ont elles « imprimées » ?
  • Comment peut-on savoir que les lois de la nature sont fixes et  non évolutives ?
  • Qu’est ce qui cloche dans l’idée que la nature a des habitudes non des lois ?

5. La nature n’a aucune intention.

  • Comment le savons-nous ?
  • Si c’est le cas comment se fait –il que vous en ayez un ?

6. Tout héritage biologique est matériel, porté par le bagage génétique.

  • Si les gènes « programment «  les organismes vivants, comment ce programme fonctionne ?
  • La modélisation mathématique permettra-t-elle un jour d’expliquer l’hérédité des formes et des comportements ?
  • Comment peut-on résoudre le problème de l’hérédité manquante ? En dépit de 700 articles publiés et de 100 milliards de dépenses l’exploration du génome fourni une base  très limitée aux maladies humaines.

7. L’esprit est situé à l’intérieur de la tête, la conscience n’est que le résultat de l’activité cérébrale.

8. Les souvenirs sont stockés sous forme d’empreintes matérielles par le cerveau.

  • Si les souvenirs sont stockés sous forme d’empreintes matérielles, alors comment peut-on le prouver ?
  • Comment reconnaître les souvenirs qu’on est en train de déstocker ?
  • Et si la mémoire dépendait de formes de résonnance plutôt que d’empreintes mémorielles ?
  • Comment pourrait-on prouver que la théorie de la résonnance est fausse ?

Les échecs répété pour trouver des traces concrètes de souvenirs plaident en faveur de l’idée que la mémoire est un phénomène de résonance ; dans lequel des modèles semblables d’activité cérébrale passée affectent l’activité présente. Cette théorie permet de rendre compte de la capacité des souvenirs à survivre à de graves traumatismes cérébraux. Cela permet aussi de rendre compte que si un test comme le QI a été proposé à des millions de gens, il devenait de plus en plus facile en moyenne.

 

9. Les phénomènes tels que la télépathie ne sont que des illusions.

Il s’agit de libérer la conscience de son confinement dans la tête. En fait l’esprit est connecté à des champs qui s’étendent au delà du cerveau dans l’espace et dans le temps,

Avez –vous déjà ressenti que quelqu’un vous regardait dans le dos ou fait se retourner quelqu’un seulement en le regardant. ?

  • Croyez vous que votre vie votre vie consciente et cotre expérience corporelle soit à l’intérieur de votre cerveau ?
  • Avez-vous examiné les preuves en faveur des phénomènes psi ? Pouvez-vous les résumer et expliquer en quoi elles sont fausses ?
  • Avez-vous eu déjà une expérience de télépathie ?
  • Que faudrait-il faire pour vous faire changer d’avis ?

10. La médecine mécaniste moderne est la seule qui soit réellement efficace.

  • Avez vous déjà consulté un médecin alternatif ?
  • Comment expliquer l’effet placebo ?
  • Que pourrait-on faire pour stopper l’escalade des coûts ?
  • Un gouvernement devrait-il financer des études comparatives des différentes sortes de thérapies et de médecines ?

 

Il existe 7 millions de chercheurs dans le monde qui produisent 1, 58 millions de publications par an. Sheldrake propose qu’on en affecte une petite partie à explorer de nouvelles questions.

Par exemple la vie et la conscience peuvent-elles s’expliquer en termes de physique.

 

J’ai eu l’occasion de poser cette question à Georges Charpack, prix Nobel de Physique, dans les années 90, il a poussé une grosse colère, puis dix ans après, après avoir fait des expériences d’ostéopathie pour soulager ses douleurs, il a reconnu qu’il y avait été un peu fort.

 

"Par cet ouvrage Rupert Sheldrake apporte à la science, à l’humanité et au monde en général, une contribution considérable." The Independant.

 

 

 

 

Commentaire(s)